Canadian Patents Database / Patent 1315190 Summary

Third-party information liability

Some of the information on this Web page has been provided by external sources. The Government of Canada is not responsible for the accuracy, reliability or currency of the information supplied by external sources. Users wishing to rely upon this information should consult directly with the source of the information. Content provided by external sources is not subject to official languages, privacy and accessibility requirements.

Claims and Abstract availability

Any discrepancies in the text and image of the Claims and Abstract are due to differing posting times. Text of the Claims and Abstract are posted:

  • At the time the application is open to public inspection;
  • At the time of issue of the patent (grant).
(12) Patent: (11) CA 1315190
(21) Application Number: 589339
(54) English Title: METHOD AND APPARATUS FOR WORKING OR TROUBLESHOOTING IN A WELL
(54) French Title: DISPOSITIF ET METHODE POUR EFFECTUER DES OPERATIONS ET/OU INTERVENTIONS DANS UN PUITS
(52) Canadian Patent Classification (CPC):
  • 166/2
(51) International Patent Classification (IPC):
  • E21B 23/00 (2006.01)
  • E21B 23/08 (2006.01)
  • E21B 23/14 (2006.01)
  • E21B 43/14 (2006.01)
  • E21B 47/06 (2006.01)
  • E21B 47/10 (2006.01)
(72) Inventors :
  • LESSI, JACQUES (France)
(73) Owners :
  • INSTITUT FRANCAIS DU PETROLE (France)
(71) Applicants :
(74) Agent: ROBIC
(74) Associate agent:
(45) Issued: 1993-03-30
(22) Filed Date: 1989-01-27
(30) Availability of licence: N/A
(30) Language of filing: French

(30) Application Priority Data:
Application No. Country/Territory Date
88/01.089 France 1988-01-29

French Abstract




PRECIS DE LA DIVULGATION

L'invention concerne un dispositif et une méthode pour
effectuer des opérations et/ou interventions dans un puits qui
comporte un tubage et est fore dans des formations géologiques
comportant au moins deux zones distinctes. Le dispositif selon
l'invention est notamment caractérisé en ce que le tubage comporte
dans son intérieur un premier organe de connexion utilisable en milieu
liquide, le premier organe étant relié par des lignes à au moins un
instrument et/ou outil disposé dans chacune des zones, le premier
organe de connexion étant adapte a coopérer avec un deuxième organe de
connexion relié par un câble de transmission à la surface du sol, le
tubage étant adapte à permettre la descente du deuxième organe depuis
la surface et sa connexion avec le premier organe. La méthode selon
l'invention permet la mise en oeuvre du dispositif.


Note: Claims are shown in the official language in which they were submitted.


- 17 -

Les réalisations de l'invention au sujet desquelles un
droit exclusif de propriété ou de privilège est revendiqué, sont
définis comme ils suit :

1. Méthode pour effectuer des opérations ou des interventions,
telles des mesures, dans un puits comportant un tubage d'un diamètre
inférieur à celui du puits, le puits étant foré dans des formations
géologiques et comportant au moins deux zones de production
distinctes, caractérisée en ce qu'on effectue les étapes suivantes :

- on équipe chacune desdites deux zones de production du puits d'au
moins un instrument ou outil, adapte à réaliser lesdites opérations
interventions,

- on équipe ledit tubage d'un premier organe de connexion utilisable
en milieu liquide,

- on relie par des lignes lesdits instruments ou outils audit
premier organe de connexion,

- on introduit dans le tubage un câble de transmission equipé d'un
deuxième organe de connexion adapté à venir se raccorder au premier
organe de connexion,

- on déplace ledit deuxième organe de connexion jusqu'a ce qu'il
coopère avec ledit premier organe, et

- on réalise lesdites opérations ou interventions en commandant
lesdits outils ou instruments par ledit câble de transmission.

2. Méthode selon la revendication 1, caractérisée en ce que lesdits
outils ou instruments sont solidaires dudit tubage.


18

3. Méthode selon la revendication 1 ou 2, caractérisée en
ce que lesdites zones distinctes sont des zones de
production de fluide.

4. Méthode selon la revendication 3, caractérisée en ce que
l'un au moins desdits instruments est adapté à mesurer les
caractéristiques prédéterminées des fluides présents dans
une zone de production.

5. Méthode selon la revendication 4, caractérisée en ce que
les caractéristiques mesurées des fluides sont physiques,
chimiques ou physico-chimique.

6. Méthode selon la revendication 3, caractérisée en ce que
l'un ou moins desdits outils est adapté à modifier le débit
de fluide dans une zone de production.

7. Méthode selon la revendication 1, 2, 4, 5 ou 6,
caractérisée en ce qu'on dispose ledit premier organe de
connexion à l'extrêmité inférieure du tubage.

8. Méthode selon la revendication 1, 2, 4, 5 ou 6, dans
laquelle lesdites zones sont des zones de production,
caractérisée en ce qu'on exploite lesdites zones de
production en transférant le fluide produit par l'intérieur
du tubage, et en ce qu'on équipe ledit tubage de moyens
permettant une complétion sélective dudit puits.

9. Méthode selon la revendication 1, 2, 4, 5 ou 6, dans
laquelle on dispose ledit premier organe de connexion à
l'extrêmité inférieure du tubage, caractérisée en ce qu'on
place dans ledit puits un conduit adapté à communiquer avec
l'extrêmité inférieure dudit tubage.

19

10. Méthode selon la revendication 9, dans laquelle ledit
conduit est adapté à communiquer avec l'extrémité inférieure
du tubage par une liaison hydraulique, cette liaison étant
située au voisinage dudit premier organe de connexion.

11. Méthode selon la revendication 9, dans laquelle ledit
conduit est adapté à communiquer avec l'extrémité inférieure
dudit tubage par un canal, ce canal étant situé au voisinage
dudit premier organe de connexion.

12. Dispositif pour effectuer des opérations ou
interventions dans un puits comportant un tubage d'un
diamètre inférieur à celui du puits, le puits étant foré
dans des formations géologiques et comportant au moins deux
zones distinctes, caractérisé en ce que ledit tubage
comporte dans son intérieur un premier organe de connexion
utilisable en milieu liquide, ledit premier organe étant
relié par des lignes à au moins un instrument ou outil
disposé dans chacune des zones, ledit premier organe de
connexion étant adapté à coopérer avec un deuxième organe de
connexion relié par un câble de transmission à la surface du
sol, ledit tubage étant adapté à permettre la descente du
deuxième organe depuis la surface et sa connexion avec le
premier organe.

13. Dispositif selon la revendication 12, dans lequel
lesdites opérations ou interventions sont des mesures.

14. Dispositif selon la revendication 12, pour lequel
lesdites zones sont des zones de production de fluides,
caractérisé en ce que ledit tubage maintient lesdits outils
ou instruments.

15. Dispositif selon la revendication 12, 13 ou 14,



caractérisé en ce que lesdites zones sont des zones de
production et ledit tubage comporte des moyens permettant de
mettre en communication lesdites zones avec l'intérieur du
tubage, lesdits moyens permettant une complétion sélective
dudit puits.

16. Dispositif selon la revendication 12, 13 ou 14,
caractérisé en ce que ledit premier organe de connexion est
disposé à l'extrêmité inférieure du tubage.

17. Dispositif selon la revendication 12, 13 ou 14,
caractérisé en ce qu'il comporte un conduit communiquant
avec ledit tubage sensiblement au niveau dudit premier
organe de connexion et débouchant à la surface du sol.

18. Dispositif selon la revendication 15, caractérisé en ce
que ledit premier organe de connexion est disposé à
l'extrêmité inférieure du tubage.

19. Dispositif selon la revendication 18, caractérisé en ce
qu'il comporte un conduit communiquant avec ledit tubage
sensiblement au niveau dudit premier organe de connexion et
débouchant à la surface du sol.

Note: Descriptions are shown in the official language in which they were submitted.




~ 3 ~


- 1 -

La presente invention concerne une méthode et un dispositif pour
effectuer des operations et/ou des interventions dans un puits foré
dans des formations géologiques petrolières ou gazières, notamment un
puits horizontal.




L'invention est notamment adaptée à L'exploitation évolutive de
formation geologiques, et permet les mesures de debit, de température,
de pression etc... que l'on peut effectuer sur les effluents de
chacune des formations en production.
Pour ce type d'usage, l'invention est particulièrement avantageuse du
fait de la rapidité de mise en oeuvre du dispositif et de la methode
selon l'invention, car elle n'exclu pas certains types de travaux,
tels que ceux utilisant la technique de travail au câble dite de "~ire
line", que l'on pourrait etre amenes à faire pendant la production.

L'invention permet aussi de commander des outils disposés au fond d'un
pu;ts, ces outils pouvant par exemple être des vannes commandant la
production selective de formation géologique.

Les commandes d'outils ou des mesures avec la methode ou le dispositif
selon l'invention, sont particulièrement avantageuses du fait de la
rapidité de leur mise en oeuvre (par l'intérieur du tubage) et des
pleines possibilités de manoeuvre du tubage ~rotation, avance,
demontageA..) qui n'est pas gênee par des lignes fixes ou
periphériques telles que couramment utilisées.
' ~.b~`

- 2 13~9~


L'invention s'applique avantageusement a la production de puits
horizontaux. En effet, particulièrement en forage pétrolier, la
production d'un puits provoque un déplacement des différentes nappes
de liquides de la zone de production, appelé effet de cône ( en
anglais "coning"). En production dans des puits horizontaùx, la venue
de liquides indésirables, tels de l'eau, s'effectue en général
irregulièrement le long du puits, tant et si bien qu'une grosse partie
du liquide recherché, tel que l'huile, n'est pas extraite des
formations.
Pour pallier cet inconvénient, d'une part on réalise plusieurs zones
de production que l'on equipe de moyens, tels des vannes, permettant
d'en regler le debit et d'autre part, on contrale, notamment la
qualité et la quantité, des fluides provenant de chacune des zones de
production. Ce controle peut etre effectue par des instruments, tels
des debimètres et des instruments de mesure physique ettou chimique
des fluides, disposés par exemple le long du puits ou du tubage
suivant chacune des zones de production.

L'invention fournit une méthode pour effectuer des opérations et/ou
des interventions, telles des mesures, dans un puits comportant un
tubage d'un diamètre inferieur a celui du puits, le puits étant fore
dans des formations géologiques et comportant au moins deux zones de
~ production distinctes. Cette méthode est notamment caractérisee en ce
qu'on effectue les étapes suivantes :
.
- on equipe chacune des deux zones du puits d'au moins un instrument
et/ou outil, adapte à réaliser les operations et/ou interventions,

- on equipe le tubage d'un premier organe de connexion utilisable en
milieu liquide,

_ 3 _ ~31~9~

- on relie par des lignes les instruments et/ou outils au
premier organe de connexion,

- on introduit dans le tubage un câble de transmission
équipé d'un deuxième organe de connexion adopté ~ venir se
raccorder au premier organe de connexion,

- on déplace le deuxième organe de connexion jusqu'à ce
qu'il coopère avec le premier organe, et
- on réalise les opérations ettou interventions en
commandant les outils et/ou instruments par le câble de
transmission.

Les outils etlou instruments ourront être solidaires du
tubage.

Les zones distinctes pourront être des zones de production
de fluide.
L'un au moins des instruments pourra être adapté ~ mesurer
les caractéristiques prédéterminées telles que physiques
et/ou chimiques et/ou physico-chimiques des fluides présents
dans une zone de production. L'un au moins des outils
pourra être adapté ~ modifier de fluides dans la zone de
production.

On pourra disposer le premier organe de connexion à
l'extrêmité inférieure du tubage.
Lorsque les zones sont des zones de production, on pourra
transférer les fluides produits par ces zones de production
par l'intérieur du tubage, on pourra équiper le tubage de
moyens permettant une complétion sélective du puits.


.~
. `r :~

-
_ 3a - 131519~

Lorsque l'on dispose le premier organe de connexion à
l'extrêmité inférieure du tubage, on pourra placer dans le
puits un conduit adapté ~ communiquer avec l'extr~mite
inférieure du tubage. Une telle communication peut se faire
par une liaison hydraulique et/ou un canal, cette liaison et
ce canal étant situ~s en

_ 4 _ ~ 3~ ~ ~ 9 0


dessus et/ou en dessous du niveau du premier organe de connexion.

L'invention fournit en outre un dispositif pour effectuer des
operations et/ou interventions telles des mesures dans un puits
comportant un tubage. Ce dispositif est notamment caracterisé en ce
que le tubage est d'un diamètre inférieur a celui du puits ce puits
etant foré dans des formations géologiques et comportant au moins deux
zones distinctes. Le dispositif comporte en outre dans son intérieur
un premier organe de connexion utilisable en milieu liquide le
109 premier organe etant relié par des lignes a au moins un instrument
et/ou outil disposé dans chacune des zones le premier organe de
connexion etant adapté à coopérer avec un deuxième organe de connexion
relie par un câble de transmission à la surface du sol le tubage
etant adapté à permettre la descente du deuxième organe depuis la
surface et sa connexion avec le premier organe.

Lorsque les zones sont des zones de production de fluides le tubage
pourra maintenir les outils et/ou instruments.

Lorsque les zones sont des zones de production et que le tubage
comporte des moyens permettant de mettre en communication ces zones
avec l'interieur du tubage ces moyens pourront permette une
completion sélective du puits.

Le premier organe de connexion pourra etre disposé à l'extremite
inferieure du tubage.

Le dispositif pourra comporter un conduit communiquant avec le tubage
sensiblement au niveau du premier organe de connexion et debouchant à
la surface du sol~
. . ,
L'invention pourra etre bien comprise et tous ses avantages
apparaîtront clairement a la lecture de la description qui suit dont
un exemple de réalisation est illustre par les figures annexées parmi

~ 5 ~ 1 3'~ ~ ~ 9 a

lesquelles :

- la figure 1 représente en coupe un puits équipé du dispositif selon
l'invention, au cours de l'etape précédant la connexion,

- la figure 2 montre en detaiL une vanne hydraulique sélective, à
chemise coulissante utilisée dans un dispositif selon l'invention, et

- la figure 3 montre schématiquement un dispositif selon l'invention
comportant des outils et/ou instruments hydrauliques.

Sur la figure 1 le puits, comportant une partie fortement inclinee sur
la verticale, voire horizontale, et équipé d'un dispositif selon
l'invention, est exploite à partir de la surface du sol. Ce puits 1
comporte sur une certaine longueur un cuvelage 2 à l'interieur duquel
se trouve un tubage 3 et un conduit 4, qui traverse des formations
geologiques dont on veut produire des fluides.

De manière a produire sélectivement des fluides des formations
géologiques, suivant des zones dites de production 30, 31, 32, 33~ on
dispose, d'une part, entre le cuvelage 2 et les formations des moyens
d'etanchéite 7, 8, 9 du type packer et, d'autre part, entre le
cuvelage 2 et le premier tubage 3 et le conduit 4 des moyens
d'etancheite internes au cuvelage. Ces moyens internes 6a, 7a, 8a, 9a
sont situés respectivement sensiblement au droit des joints les 7, 8,
9 et sont par exemple du type packer double.

Chacune des zones de production 30, 31, 32 communique avec des zones
interieures au cuvelage 2 par des orifices 13, 15, 17 respectivement.
On peut faire communiquer cette zone à volonté avec l'intérieur du
premier tubage 3 par des vannes de circulation, telles des vannes à
chemises coulissantes 14, 16, 18 respectivement.

En production, les vannes 14, 16, 18 sont normalement dotées de




.: .

- 6 -

clapets anti-retour empêchant la circulation de fluide du tubage vers
les formations, mais on pourra très bien supprimer ces clapets,
lorsque, par exemple, on voudra procéder à la fracturation d'une zone.

L'extrémité inférieure du conduit 4, comportent une vanne 11 pouvant
être commandée à distance, telle qu'une vanne a chemise coulissante
semblable aux vannes 14, 16, 18 et permettant de mettre en
communication la partie inférieure 33 du puits 1 avec le tubage 3 et
le conduit 4, soit pour produire les fluides du fond du puits (par le
1û conduit 4), soit pour les besoins de l'exploitation normale du puits.

Le conduit 4 relié au tubage 3 par l'élément de liaison hydraulique 1Z
comporte, si besoin est, disposee à la profondeur requise, une pompe
19 de circulation qui aspire le fluide des formations et le refoule a
la surface du sol par la bouche 20. La pompe 19 peu-t etre une pompe
hydrauLique, électrique ou mécanique, telle le plongeur d'une pompe à
tige et balancier. La position de la pompe 19 dans le puits pourra
être situee sensiblement au dessous du niveau dynamique d'une
formation en production. Selon l'invention le sens de circulation du
fluide de la pompe peut etre unique et ascendant.

L'extremité interieure et inferieure du tubage 3 comporte un premier
organe de connexion 10 relie par des lignes electriques 40 à des
instruments et/ou outils 34, 35, 36, 37 disposés dans chacunes des
zones de production 3û, 31, 32, 33.

Ce premier organe de connexion 10 est adapté à cooperer avec un
deuxième organe de connexion 21 relié à la surface du sol par un cable
de transmiss;on 22. Ce deuxième organe de connexion 21 est introduit
dans le tubage 3 à sa partie supérieure, puis est deplace jusqu'au
deuxième organe de connexion 1û pour etablir la coopération de ces
derniers.

Le deuxieme organe de connexion 21 peu-t comporter une barre de charge

- 7 -

21a qui permet la descente par gravité du ce deuxieme organe 21,
notamment pour les puits verticaux ou faiblement déviés de la
verticale. Cet organe 21 peut aussi comporter des garnitures adaptées
à cooperer avec l'intérieur du tubage 3, notamment pour les puits
fortement dévies de la verticale voir horizontaux ou encore remontant,
afin de realiser une étanchéité et ainsi mouvoir cet organe 21 par un
pompage hydraulique produit, soit par la station 29 qui est reliée au
tubage 3 par une canalisation 28, soit par la pompe de circulation 19
situee dans le conduit 4.
L'extremité du tubage comporte un canal 12a, situé en dessous de la
liaison hydraulique 12 et qui permet une circulation de fluide, cette
liaison hydraulique etant adaptee à permettre l'évacuation des boues
ou autres sediments et étant également adaptee à permettre
l'elimination du fluide present entre les premier 10 et deuxième 21
organes, notamment lors de leur connexion, et grâce à une section
convenable. La liaison hydraulique 12 est aussi adaptee à permettre
l'amortissement de l'inertie du deuxieme organe 21 au cours de sa
connexion avec le premier organe 10.
Pour realiser la descente du deuxième organe 21 de connexion par un
pompage hydraulique d'un fluide, tel une huile dégazée, l'extrêmité
superieure du tubage 3 comporte un presse-etoupe 23 au travers duquel
passe le câble de transmission 22 avant d'être renvoye par deux
poulies 24, 25 vers le treuil 26 commandé par le poste 27.

Lorsque l'on effectue la production d'un puits 1, tel celui fore dans
des formations géologiques comportant des hydrocarbures, le puits 1
est equipé d'au moins un tubage 3 et un conduit 4 pour des raisons de
securite, de manière à éviter une circulation de fluicle entre le
cuvelage 2 et le tubage 3. Ainsi, lorsque l'on déplace le deuxième
organe 21 de connexion, le fluide présent sous celui-ci remonte par le
conduit 4. On ne sortira pas du cadre de l'invention, notamment lors
de la production à partir d'un puits, en reliant la liaison

8 ~ 1 9 0

hydraulique 12 à l'espace annulaire situé entre le tubage 3 et le
cuvelage 2 et en supprimant le conduit 4.

Le deuxième organe 10 de connexion est relié aux instruments de
mesures 34, 35, 36, 37 respectivement, disposés dans les zones de
complétion 30, 31, 32, 33, au moyen des lignes électriques 38, 39, 40,
41. Ces ;nstruments 34, 35, 36, 37 sont-adaptes à mesurer le débit de
fluide traversant les vannes 14, 16, 18, 11 respectivement, la
température et la pression des fluides dans chacunes des zones de
completion 30, 31, 32, 33 respectivement. On pourra, de la même
manière que l'on effectue les mesures de pression, de débit et de
temperature, effectuer toutes autres sortes de mesures physiques et/ou
chimique et/ou physico-chimique, telles que la résistivité des fluides
des zones de production. En réalisant la liaison électrique entre les
appareils de mesures et la surface, il est possible d'obtenir à tout
moment et en temps réel les caractéristiques des fluides de chacune
des zones et ainsi établir au mieux un programrne de production en
intervenant sur les vannes 14, 16, 18, 11 de chacune des zones. Par
exemple, lorsque le c3ble de transmission ne comporte qu'un seul
conducteur, on pourra utiliser un dispositif multiplex pour regrouper
les informations provenant des instruments de mesure.


- ` -

~ 3~9~


Les vannes 14, 16, 18 sont sélect;vement comrnandées depu;s la surface
du sol, soit par des outils a clés (21, 21a), soit par une commande
hydraulique. Ces outils a cles sont maniés au cable pour les puits
verticaux ou fa;blement dévies, ou avec des moteurs hydrauliques pour
les puits admettant une circulation hydraulique, telle qu'on le
pratique avec la technique dite T.F.L. (de l'anglais "Through Flow
Line"), ou tout autre moyen, tel celui de la demande de brevet
francais EN - 87/11 749.

La figure 2 montre en détail une vanne 45 hydraulique à chemise
coulissante 46, 47 adaptée a la production sélective d'un puits selon
!'invention. Cette vanne 45 permet de mettre en communication ou non
l'exterieur et l'intérieur du tubage.

Une ligne hydraulique 49, assurant la source d'energie des eléments de
puissance, tels de éléments similaires à la vanne 45, communi4ue par
un branchement 50 avec la vanne 45. Sur ce branchement 50 sont
disposes des moyens de distribution, tels une électrovanne 51, reliés
par un cable electrique 48 à la prise 10 placée à l'extremité
inferieure du tubage 3 (figure 1).

Cette électrovanne 45 assure l'ouverture et la fermeture de la
communication entre la ligne hydraulique 45 et la chambre 52 de
poussee hydraulique de la chemise coulissante hydraulique 46.
La vanne 45 comporte un corps 53 exterieur cylindrique intercalé dans
le tubage 3 grace à un raccord conique femelle 54 et un raccord
conique male 55 respectivement disposes en haut et en bas de la vanne.



- 10 -- ~ 3 ~ ~ ~ 9 ~

Dans ce corps 53 réalisant l'enveloppe extérieure de la vanne sont
disposes, sensiblement dans le rnême plan perpendiculaire à l'axe du
tubage, quatre orifices 56 obturables modifiant la communication entre
l'interieur et l'extérieur du tubage.
L'obturation des orifices 56 est réalisée au moyen du coulissement de
la chemlse hydraulique 46 ou de la chemise de sécurité 47.

Une allonge 57, separant les chemises 46 et 47, définit avec la
chemise hydraulique 46- et le corps 53 la chambre 52 hydraulique de
poussée, et assure le guidage des chemises 46 et 47.

La chemise hydraulique 46 coulisse entre deux positions extremes
définies d'une part par la cooperation d'une butée d'ouverture 58 avec
l'embout superieur 59 de la chemise hydraulique 46, et d'autre part
par la coopération d'un talon 60 d'une rainure 61 pratiquée à la
partie inférieure de la chemise hydraulique 46 avec le talon 62 de la
clavette 63. La clavette 63 est solidaire de l'allonge 57 et en
coopérant avec la rainure 61 positionne en rotation la chemise
hydraulique 46 par rapport au corps 53 de la vanne.

Un ressort de rappel 64, coopérant avec l'embout inférieur 65 de la
chemise hydraulique 46 et un epaulement 66 de l'allonge 57, assure le
retour à la position repos de la chemise hydraulique 46 lorsque la
pression à l'intérieur de la chambre de poussée 52 devient inférieure
à une va~eur prédéterminée.

L'espace cylindrique 67 défini par l'épaulement 66, l'embout inferieur
65, le corps 53 et l'allonge 57, et dans lequel est place le ressort
64, débouche à l'interieur du tubage par un orifice 68 inférieur de
circulation et par un orifice 69 supérieur de circulation, une gorge
70 et des ajourages pratiqués dans la chemise 47 de securite, de
manière à permettre une circulation de fluide et à éviter le colmatage
du ressort 64. Au lieu de faire déboucher cet espace cyLindrique 67


dans l'interieur du tubage, on pourra connecter cet espace 67 avec une
chambre de compensation remplie avec un fluide restant propre, tel de
l'huile.

A l'intérieur de l'allonge cylindrique 57, coulisse la chemise 47 de
securite, entre deux positions definies par la cooperation d'une lame
élastique 71 comportant un ergot avec deux rainures annulaires
interieures 72, 73 usinées dans l'allonge 57 et assignant a la chemise
47 une position haute et une position basse correspondant
respectivement a l'ouverture et la fermeture des orifices 56.

La chemise 47 de sécurité est commandée par un siège de cle 74 adapté
à coopérer avec la pène d'un outil circulant dans le tubage. La partie
superieure 75 du corps 53 de vanne, comporte au niveau de la chemise
47 de sécurite un chanfrein 76 adapté au dégagement du pène. La
chemise 47 est positionnée en rotation par rapport au corps 53 au
moyen d'un ergot 77 solidaire de l'allonge 57 et coopérant avec une
rainure 78 pratiquée dans la chemise 47.

L'extremite inférieure de la vanne 45 comporte un embout 79 fixé au
corps 53 par un filetage 80, l'embout etan~ muni du raccord conique
mâle 55.

Sur le figure Z, la vanne 45 est representée "normalement ouverte",
c'est-à-dire que lorsque la pression du fluide agissant sur la chemise
46 hydraulique est inferieure à une valeur déterminée, les orifices
disposes dans le corps de vanne ne sont pas obstrués par la chemise 46
du fait de la force de rappeL du ressort 64 qui fait coopérer la butée
d'ouverture 58 avec l'embout supérieur 59 de la chemise hydraulique
46.

On ne sortira pas du cadre de l'invention en reaiisant et en utilisant
une vanne "normalement fermee". Pour cela, il suffit par exemple de
relever les orifices pratiqués dans la chemise hydraulique 46 d'une

- 12 13~9~

manière telle que, lorsque la butée d'ouverture 58 coopère avec
l'embout supérieur 59, les orifices 56 sont obstrués au niveau de la
chemise hydraulique 46 et de maniere que lorsque le talon 60 de la
rainure 61 coopère avec le talon 62 de la clavette 63, les orifices 56
sont libres au niveau de la chemise hydraulique 46.

La chambre de poussée 52 correspond à un réservoir adapté à contenir
une masse variable de fluide hydraulique.

La fermeture des orifices de la vanne 45 s'effectue en commandant par
la ligne electrique 48 l'ouverture des moyens de distribution 51, en
mettant une pression adaptée dans la ligne 49, de manière a créer un
ecoulement de fluide dans un premier sens et faire ainsi descendre la
chemise 46.
Pour immobiliser la chemise 46 dans les positions où les orifices sont
ouverts ou fermes, quelle que soit la pression dans la ligne 49, on
ferme les moyens de distribution 51.

L'ouverture des orifices de la vannes 45 s'effectue en ouvrant les
moyens de distribution 51, de manière à mettre en communication la
chambre de poussee 52 avec la ligne hydraulique et en mettant une
pression adaptée dans la ligne 49, de manière a créer un écoulement de
fluide dans un deuxième sens opposé au premier sens et faire ainsi
remonter la chem;se 46, cette pression étant inférieure à la pression
de fermeture des orifices.

La figure 3 montre shematiquement un dispositif comportant des outils
et/ou instruments hydrauliques 81, 82, 83 disposes sur un tubage 90
placé dans le puits 1, le dispositif étant notamment adapte à la
production selective de différentes zones, telles les zones 30, 31,
32, 33 de la figure 1 ou 84, 85, 86 de la figure 3. Ces outils et/ou
instruments peuvent être, par exemple des vannes illustrées par la
figure 2. Les zones 84, 85, 86 sont respectivement délimitées par des

- 13 - 1 3 ~ ~ ~ 9 ~

elements d'etancheites ~7-88, 88-89, 89 et le fond du puits.

Le dispositif comporte une première ligne 91 et éventuellement une
deuxième ligne hydraulique 92, ces lignes étant reliées aux outils
et/ou instruments par des branchements 93, 94 respectivement. Sur les
branchements 93 de la première ligne hydraulique 91 sont disposés des
moyens de distribution.

Des moyens de distribution des branchements 93 sont commandés par une
ligne electrique 95 reliee à un premier organe 96 de connexion
electrique dis~osé a la partie inférieure et intérieure du tubage et
adapte à cooperer avec un deuxieme organe de connexion électrique
complémentaire relie a la surface du sol par un câble de transmission
22 (figure 1). Tout comme les moyens de distribution sont commandés
par une ligne électrique 95, on pourra commander ces moyens par des
lignes de commande hydraulique reliées, par exemple, a un organe de
connexion de commande hydraulique.

La première ligne 91 et éventuellement la deuxieme ligne hydraulique
92 sont reliees à génerateur d'énergie hydraulique dispose soit à la
surface du sol, soit au voisinage des outils et/ou instruments.

Le câble de transm;ssion pourra comporter une ligne electrique de
puissance permettant d'alimenter un générateur d'energie hydraulique
disposé au voisinage des outils et/ou instruments.

La première ligne 91 et eventuellement la deuxième ligne hydraulique
92 pourront etre reliées à un organe de connexion hydraulique dispose
à l'interieur du tubage à sa partie inférieure, de la meme manière que
la ligne electrique 95 est reliée à l'organe de connexion électrique,
cet organe de connexion hydraulique coopérant avec un organe
complémentaire relié à la surface du sol par une canalisation
hydraulique.

- 14 - 1 3 ~

Ces organes de connexion hydraul;ques et électriques pourront etre
associes dans une meme organe de connexion, et de meme ces lignes
hydrauliques et électriques pourront etre associées dans une meme
ligne.




Pour commander hydrauliquement et sélectivement, par deux sens de
circulation de fluide, au moins deux outils et/ou instruments 81, 82,
83 à l'aide seulement d'une ligne hydraulique, on utilise des outils
et/ou instruments pourvus de moyens de rappel permettant de revenir
dans;une position initiale lorsque la pression a décru et on utilise
des moyens de distribution disposes sur des branchements 93 de la
première ligne 91 hydraulique avec les outils et/ou instruments.

Pour mettre en action un premier outil et/ou instrument :
- on ferme les moyens de distribution du deuxième desdits deux outils
et/ou instruments ou des autres outils et/ou intruments de manière à
réduire, voire stopper, une circulation de fluide dans le
branchement du deuxième outil et/ou instrument,
- on ouvre les moyens de distribution du premier outil et/ou
;nstrument de manière à accroitre, la circulation de fluide dans le
branchement du premier outil et/ou instrument, et

- on met une pression dans la première ligne 91 hydraulique de maniere
à creer, dans le branchement du premier outil et/ou instrument, un
ecoulement du fluide allant dans un premier sens.

Lorsque l'on veut stopper l'écoulement de fluide, comme cela peut-etre
le cas pour verrouiller une vanne, on ferme les moyens de distribution
du premier outil et/ou instrument.
.




Pour produire un écoulement dans le branchement du premier outil et/ou
instrument suivant un deuxieme sens, opposé au premier sens, et de

~ 31~9~
- 15 -

cette maniere manoeuvrer le premier outil et/ou instrument, on ouvre
les moyens de distribution du premier outil et/ou instrument, on
rel3che la pression dans la première ligne hydraulique.

En produisan-t sélectivement un ecoulement dans le branchement d'unoutil et/ou instrument, suivant deux sens, il est ainsi possible de
manoeuvrer independamment toutes sortes d'outil ou d'instrument et
notamment des vannes.

De la même manière que l'on a manoeuvré le premier outil et/ou
instrument, on peut manoeuvrer autant d'outils et/ou instruments que
l'on voudra~

Pour commander hydrauliquement et sélectivement, suivant deux sens de
circulation de fluide, au moins deux outils et/ou instruments 81, 82,
83, à l'aide de deux lignes hydraulique seulement, on utilise une
première ligne hydraulique 91 comportant des branchements 93 avec les
outils et/ou instruments, la circulation dans ces branchements étant
contrôlee par des moyens de distribution placés sur chacun de ces
branchements, et une deuxième ligne hydraulique 92 comportant des
branchements avec les outils et/ou instruments.

Pour mettre en action un premier outil et/ou instrument, on ferme les
moyens de distribution du deuxième desdits deux outils et/ou
instruments, de manière à réduire voire à stopper, une circulation de
fluide dans les branchements du deuxieme outil et/ou instrument :

- on ouvre les moyens de distribution du premier outil et/ou
instrument de manière à accroître, la circulation de fluide dans le
3û branchement du premier outil et/ou instrument, et

- on met, dans ladite premiere et/ou deuxieme ligne, des pressions
adaptees à créer une circulation du fluide dans le branchement avec la
première ligne, suivant le premier et/ou le deuxieme sens.

- 16 - ~ 3 ~

Pour permettre la circulation de fluide suivant le premier ou le
deuxième sens de circulation, comme cela peut être le cas pour ouvrir
ou fermer la vanne 45, on realise une différence de pression positive
ou negative entre la première et la deuxième lignes.
De la même manière que l'on a comrnandé le premier outil et/ou
instrument independamment du deuxième, on pourra commander
indépendamment les uns des autres toutes sortes d'outils ettou
instruments.





A single figure which represents the drawing illustrating the invention.

For a clearer understanding of the status of the application/patent presented on this page, the site Disclaimer , as well as the definitions for Patent , Administrative Status , Maintenance Fee  and Payment History  should be consulted.

Admin Status

Title Date
Forecasted Issue Date 1993-03-30
(22) Filed 1989-01-27
(45) Issued 1993-03-30
Lapsed 2004-03-30

Abandonment History

There is no abandonment history.

Payment History

Fee Type Anniversary Year Due Date Amount Paid Paid Date
Application Fee $0.00 1989-01-27
Registration of a document - section 124 $0.00 1989-07-27
Maintenance Fee - Patent - Old Act 2 1995-03-30 $300.00 1995-06-20
Maintenance Fee - Patent - Old Act 3 1996-04-01 $100.00 1995-12-21
Maintenance Fee - Patent - Old Act 4 1997-04-01 $100.00 1996-12-23
Maintenance Fee - Patent - Old Act 5 1998-03-30 $150.00 1998-01-05
Maintenance Fee - Patent - Old Act 6 1999-03-30 $150.00 1999-01-05
Maintenance Fee - Patent - Old Act 7 2000-03-30 $150.00 1999-12-23
Maintenance Fee - Patent - Old Act 8 2001-03-30 $150.00 2000-12-29
Maintenance Fee - Patent - Old Act 9 2002-04-01 $150.00 2001-12-18
Current owners on record shown in alphabetical order.
Current Owners on Record
INSTITUT FRANCAIS DU PETROLE
Past owners on record shown in alphabetical order.
Past Owners on Record
LESSI, JACQUES
Past Owners that do not appear in the "Owners on Record" listing will appear in other documentation within the application.

To view selected files, please enter reCAPTCHA code :




Filter

Document
Description
Date
(yyyy-mm-dd)
Number of pages Size of Image (KB)
Representative Drawing 2002-02-15 1 19
Drawings 1994-01-22 2 104
Claims 1994-01-22 4 137
Abstract 1994-01-22 1 18
Cover Page 1994-01-22 1 15
Description 1994-01-22 17 523
Correspondence 1989-04-28 1 32
Correspondence 1992-07-21 1 91
Correspondence 1993-01-07 1 22
Correspondence 1995-05-08 1 30
Correspondence 1995-07-14 1 29
Prosecution-Amendment 1992-05-29 2 62
Prosecution-Amendment 1992-03-09 1 67
Assignment 1989-01-27 2 100
Assignment 1989-05-12 2 59
Fees 1996-12-23 1 76
Fees 1995-12-21 1 68
Fees 1995-06-20 1 50